Le métier d'AM


Les assistant·e·s médical·e·s exécutent, dans un cabinet médical, sous la responsabilité d'un ou de plusieurs médecins, des tâches qui s'articulent autour de quatre grands axes: l'accueil des patients et la gestion des rendez-vous, les tâches administratives, l'assistance des praticiennes et praticiens, les travaux de laboratoire et de radiologie.

L'assistant-e médical-e travaille en médecine ambulatoire, en majorité dans des cabinets médicaux privés de spécialités aussi diverses que médecine générale, médecine interne (cardiologie, pneumologie, gastro-entérologie etc.), gynécologie, pédiatrie, ophtalmologie, chirurgie orthopédique et oto-rhino-laryngologie. Des emplois dans les hôpitaux, les cliniques ou dans d'autres institutions sont moins fréquents et plus spécifiques.

Pour télécharger la fiche métier et en savoir plus sur cette profession d’avenir :
Télécharger
Pour télécharger l’ordonnance de formation, le profil de qualification et le plan de formation :
Télécharger

Photo: CIPS Photo: CIPS Photo: CIPS

Voies d'accès


Via l’apprentissage

La formation dure 3 ans. Elle se déroule sous forme duale : l'apprenti·e assistant-e médical·e exerce la pratique professionnelle dans une entreprise formatrice, sous contrat avec un·e médecin-employeur.

Les cours professionnels théoriques sont dispensés par l'Ecole d'assistantes et assistants médicaux et sont planifiés de façon dégressive au fil des 3 ans d'apprentissage : 3 jours par semaine en 1ère année; 2 jours en 2ème année; 1 jour en 3ème année.

Les cours pratiques interprofessionnelles (CIE) sont donnés par l'Ortra Santé-Social.

Pour consulter les détails sur le site du CFPS :

Plus d'infos

Via la validation des acquis de l’expérience (VAE)

Les adultes disposant d’une expérience professionnelle dans le domaine peuvent faire reconnaître leurs compétences et connaissances acquises en réalisant un dossier de validation des acquis de l’expérience (VAE) auprès de la Cité des métiers (OFPC). Ce descriptif d'activités permettra de valider tout ou partie du Certificat fédéral de capacités . Les modules manquants pour obtenir le diplôme seront acquis dans le cadre de la formation modulaire délivrée à l’OrTra santé-social.
Faire une demande de VAE

Cours interentreprise


Peu connus du public, les cours interentreprises (CIE) jouent pourtant un rôle fondamental dans la formation professionnelle suisse. Ils constituent l’un des trois piliers sur lesquels repose la formation des apprenti·e·s, avec la pratique en entreprise et les cours théoriques.

Dispensés par des professionnel·les chevronné·es du domaine, les cours interentreprises permettent à l’apprenti·e de se familiariser avec les techniques peu ou pas pratiquées chez son employeur. Ils permettent également de donner un socle de connaissances pratiques à tous les apprenti·es, dépassant souvent celui qu’on acquiert en entreprise. Les cours interentreprises s’adressent au public jeune et complètent la formation-métier dispensée par l’entreprise. Ils s’ajoutent aux cours théoriques et de culture générale que l’apprenti·e suit à l’école professionnelle. En 2017 – 2018, l’OrTra a organisé plus de 200 journées de cours CIE pour 548 apprenti·es de 1e, 2e ou 3e année dans les différentes filiales.

Règlement des Cours interentreprise
Téléchargez le guide des apprenti·e·s de l'OFPC

Formation modulaire pour adultes


Modulariser une formation diplômante n'est pas un but en soi mais le moyen de la rendre accessible à un public, principalement adulte, en emploi ou en réorientation. Ce public bénéficie d'une première expérience professionnelle, le plus souvent dans le cadre d'une procédure de Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). La VAE est en Suisse une procédure de qualification prévue par la Loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr) et par l'Ordonnance fédérale sur la formation professionnelle (OFPr) qui permet aux intéressés d’obtenir une première ou une nouvelle.

Toutes les filières existant à l’OrTra santé-social genève se déclinent ainsi également en formations modulaires, permettant à des adultes en emploi ou en recherche d’emploi :

  • d’effectuer une procédure de VAE et de suivre les modules manquants pour obtenir le CFC ou l’AFP correspondants ;
  • de participer à un ou plusieurs modules pour cumuler des compétences en vue de l’obtention d’un CFC ou d’une AFP.

Pour effectuer une demande de VAE pour le métier d'AM, téléchargez le dépliant de l'OFPC ici :

Demande de VAE
A Genève, les compétences concernant les compétences en lien avec la radiologie ne peuvent être validées par dossier. Les modules de formation pour ces compétences sont obligatoires.
Image

« Dans cet apprentissage, c’est vraiment les soins que je préfère. D’abord parce que je peux discuter avec les patients et échanger avec eux. On doit les écouter, parfois les rassurer et la proximité que cela créé permet aussi de contribuer à leur mieux-être. Le côté social est très important dans le métier et il faut vraiment aimer les personnes si on veut bien le faire. »
Cindy Brouty, apprentie assistante médicale

Acteur·trice·s de formation


Les avantages à devenir une entreprise formatrice

Pour accueillir un·e apprenti·e, il faut d’abord être une entreprise formatrice.

Les bonnes raisons de former un·e apprenti·e ne manquent pas et l’itinéraire pour y parvenir est bien plus simple qu’il n’y paraît. Toute entreprise intéressée peut s’adresser directement au service de la formation professionnelle de l’OFPC pour obtenir une autorisation de former, devenir formateur, engager un·e apprenti·e et organiser sa formation. L’OFPC soutient les FPP grâce à différents outils, dont une formation dédiée permettant d’encadrer un apprenti.

Informations : www.citedesmetiers.ch, rubrique Apprentissage.
Inscriptions : formation.professionnelle@etat.ge.ch | tél : 022 388 46 56.

La Ville de Genève soutient les entreprises formatrices via le fonds d’apprentissage.
Ce fonds donne droit aux entreprises à bénéficier d’un soutien financier et d’un coaching.
www.ville-geneve.ch/fonds-apprentissage | tél : 022 418 22 91

La rémunération du travail en entreprise
Lorsque l’on signe un contrat d’apprentissage il est indispensable de se renseigner sur les conventions collectives de travail en vigueur ou sur les recommandations valables pour une branche.

Liens pratiques